| 
  • If you are citizen of an European Union member nation, you may not use this service unless you are at least 16 years old.

  • Buried in cloud files? We can help with Spring cleaning!

    Whether you use Dropbox, Drive, G-Suite, OneDrive, Gmail, Slack, Notion, or all of the above, Dokkio will organize your files for you. Try Dokkio (from the makers of PBworks) for free today.

  • Dokkio (from the makers of PBworks) was #2 on Product Hunt! Check out what people are saying by clicking here.

View
 

Définir les services

Page history last edited by Pierre Trendel 11 years, 6 months ago

Même si il y a souvent beaucoup de similarité entre les différentes manières de faire, le coworking ne "repose" pas sur une offre de service structurée mais sur la réponse aux attentes de la communauté rattachée au lieu.

 

L’”offre”

 

Il n'y a aucune règles spécifiques en la matière mais l'accès à un espace se fait généralement sous la forme de "forfait". Cela permet d'appliquer la souplesse d'utilisation qui caractérise un espace de coworking et de le rendre accessible pratiquement et financièrement au plus grand nombre. La majorité des espaces proposent deux types de forfait : les résidents et les membres de passage.

 

Résidents

 

Les forfaits de type "résidents" se caractérise généralement par :

  • un bureau dédié qui est réservé à l'usage exclusif de l'utilisateur
  • l'accès au lieu sans restriction (en 24/7, 24 heures sur 24, 7jours sur 7) quand le lieu permet de donner des accès individuels non encadrés (clé ou tout autre système d'identification automatique)
  • un espace (casier, rangement de bureau, etc...) est confié à l'utilisateur pour stocker des affaires personnelles sur place

 

De passage

 

Les accès de passage recouvrent de nombreuses formes dans les espaces existants. Il se présentent sous la forme :

  • de forfait d'accès à la journée
  • de forfait horaire (20h, 30h, 50h, 100h...) à utiliser sur un mois
  • d'un nombre de jours à utiliser par mois par semaine
  • d'un niveau d'adhésion (membre light, découverte, premium...) qui conditionnent les accès dans le temps et les services associés

 

Certains espaces réservent un nombre limité de bureaux aux résidents en comparaison du nombre de bureaux de passage pour éviter de créer une communauté trop fermée qui rapprochent l'espace de coworking d'un bureau partagé. Toutefois, même dans le cas d'un espace entièrement constitué de résidents, la souplesse d'accès (pas d'engagement de longue durée, facilité de résiliation...) reste généralement d'usage.

La répartition entre le type de forfait proposé repose généralement sur la situation du lieu et les habitudes de la communauté. Un espace dans un centre ville, facilement accessible par les transports, favorisera les membres de passages qui seront plus à même de venir ponctuellement ou pour quelques heures seulement. Quand l'accès est plus difficile ou que la communauté est plus dispersé géographiquement, l'usage sera normalement plus orienté vers les espaces résidents.

 

A mi-chemin entre le résident et le passage, certains espaces ont développés le système d'"anchor desk", constitué d'un certains nombres de bureaux résidents mais repartis sur un nombres plus élevé d'usagers (par exemple 2 bureaux résidents sont loués par 3 entrepreneurs individuels et une association qui gèrent entre eux la répartition de l'utilisation des ces bureaux).

 

Tarifs

 

Définir les tarifs

 

Les tarifs dépendent largement :

  • de l'emplacement géographique (les loyers plus élevés des grandes villes engendrent des tarifs plus élevés)
  • des services proposés associés au forfait (accès à une salle de réunion, téléphonie, domiciliation d'entreprise)
  • du "standing" du lieu. Certains espaces investissent beaucoup dans l'aménagement (décoration, qualité du mobilier, ...) ce qui impacte le prix
  • de la typologie de communauté et des moyens de ces membres

 

Les espaces de coworking étant majoritairement des projets communautaires sans recherche du profit excessif, c'est bien souvent le prix du loyer, charge principale du coworking, qui va déterminer les tarifs d'accès en tentant d'assurer une pérennité de fonctionnement sur la base des forfaits résidents engagés dans la vie de l'espace.

 

Systèmes de réduction / promotion

 

Comme tout service, les tarifs font souvent l'objet de réduction qui ont pour but :

  • de fidéliser les usagers réguliers (réduction pour des engagement longues durée)
  • de faire découvrir le coworking à de nouveaux usagers (journée gratuite de découverte)

 

Mais, toujours dans l'optique de privilégier l'ouverture de la communauté et de l'espace, certains espaces pratiquent ou envisagent de pratiquer des tarifs adaptés aux structures et à leur moyens :

  • particulier
  • demandeur d'emploi
  • association
  • entreprises en fonction du chiffre d'affaire
  • ...

 

Exemples de systèmes de forfaits et tarification

 

Nom de l'espace (utiliser le lien pour les derniers tarifs en date)
Forfaits
Prix
Europe
   
La Cantine - Paris    
  Mois complet 250 € HT
  Journée / demi-journée 10 € TTC / 7€ TTC
L'usine à projet - Belfort    
  Illimité (24/7, salle de réunion) 150 € HT / mois
  Pied à Terre (50 à 100h) 52 à 105 € HT / mois
  Découverte (14 à 28h) 15 à 30 € HT / mois
  Journée 
10 €  TTC
The Hub - Bruxelles    
   

Tarif Start-up / Up and running (plus de 100 000€ CA/an)

  Hub unlimited (24/7) 300 / 420 € HT
  Hub 100 : 100 h / mois 225 / 320 € HT
  Hub 50 : 50 h / mois
150 / 210 € HT
  Hub 25 : 25 h / mois 85 / 120 € HT
  Hub Connection : 8 h / mois 20 / 30 € HT
     
Etats-Unis    
IndyHall - Philadelphie    
  Basic (1 j/mois + statut membre) 25 $ / mois
  Lite (3 j/semaine + statut membre) 175 $ / mois
  Full (24/7 + espace personnel) 275 $ / mois
  Day Pass (à la journée) 15 $ (non membre) / 25 $ (membre)
  Night Shift (Nuit entière) 50 $ (non membre) / 75 $ (membre) pour les 5 nuits

 

 

Restriction

 

Certains espaces veulent privilégier une population particulière pour assurer la cohésion de l'espace quand d'autres n'imposent aucune restriction pour assurer le maximum d'ouverture. Le choix est souvent lié à la communauté attachée à l'espace dans lequel il faut trouver un équilibre entre cohésion et ouverture. Une très grande ouverture rend la communauté plus difficile à faire vivre et à fédérer autour de point commun, une trop grand restriction à l'inverse empêche le développement d'interaction bénéfique à l'ensemble de la communauté.

--> note  : même si l'on part sur des espaces "spécialisés", pensez à ne jamais vous fermer totalement d'autres profils sortant du cadre. L'idéal est de garder un pourcentage de profils cibles (70 %) et de laisser les 30 % restant à des co-workers aux profils plus variés. Cela permet de ne pas faire de l'entresoi, surtout entre pro d'un même secteur... 

 

Profil des usagers

 

Un espace peut restreindre l'accès à des statuts particuliers, :

  • association
  • entreprises individuelles
  • entreprises de l'économie sociale solidaire

 

à des activités particulières, :

  • métiers créatifs (graphistes, photographes, maquettistes, ....)
  • métiers du web (webdesigner, développeur,..)
  • métiers de l'éditorial (journalistes, rédacteurs, bloggeur...)
  • coaching, consultant, ...
  • entrepreneuriat

 

ou à la taille des structures, en limitant le nombre de personnes de la même entité présente (afin d'éviter que se recrée un groupe isolé dans l'espace)

 

Activité possibles

 

Pour la partie du coworking se pratiquant en open-space, l'exercice de certaines activités est rendu difficile, notamment celle engendrant de grandes nuisances sonores, l'installation d'un matériel particulier ou très encombrant. Si les nuisances ne constituent pas le principal de l'activité, il est toutefois possible d'aménager des espaces spécifiques à certaines activités (par exemple dans les métiers de la vidéo ou l'on peut travailler principalement à la création du projet et s'isoler pour en réaliser le montage).

 

Les services

 

Une multitude de services sont imaginables autour d'un espace de coworking. Ils reposent essentiellement sur la communauté et ses interactions ainsi que sur l'exploitation du lieu dans un cadre marginal en rapport à l'activité de coworking. Certains services sont parfois mis en place pour équilibrer financièrement un espace. 

 

Impressions

 

La mise à disposition d'une imprimante fait partie des services quasi indispensable dans un espace de coworking. Le fonctionnement et l'accès au service est souvent très varié : noir et blanc, couleur, gratuit, payant... Le coût d'un service d'impression peut vite représenter un coût non négligeable dans les frais d'exploitation d'un espace de coworking. C'est pourquoi il est souvent soit payant à l'unité (sur la base de la simple déclaration ou avec un système automatisé de type badge), ou répercuté sur le prix des forfaits sur la base d'une estimation du nombre de copies mensuels qu'il est possible de surveiller avec certains logiciels de serveurs d'impression. 

 

Téléphonie et visio

 

La téléphonie (la mise à disposition d'un téléphone fixe) est un service qui dépend souvent du type de communauté. Beaucoup de professionnels ne travaillent qu'avec leur téléphone portable et n'auront pas besoin d'une ligne téléphonique quand d'autres font un usage intensif du téléphone et chercheront un ligne en illimité. On distingue :

 

 

  • la mise à disposition d'une ou plusieurs lignes téléphoniques communes qui serviront principalement à passer des appels
    Une ligne téléphonique est généralement fournie avec l'accès internet en illimité sur les fixes. Le poste téléphonique associé peut-être installé dans un local séparé (une sorte de cabine téléphonique) qui permettra aux utilisateurs de s'isoler pour une communication longue sur ce poste fixe ou sur leur portable. C'est une règle d'usage qui peut-être défini dans un règlement intérieur.

 

  • la mise à disposition d'une ligne téléphonique dédiée à un utilisateur
    Certaines professions ont besoin d'un accès fréquent à une ligne fixe de part leur usage intensif du téléphone (journalistes en interview par exemple) et parfois d'un numéro personnel pour être joint (le cas s'est présenté pour une personne travaillant avec des services administratifs refusant d'appeler des portables...). Pratiquement, il faut pouvoir gérer l'usage intensif du téléphone afin de limiter les nuisances sonores (sonneries et communications) pour les autres usagers et, techniquement, mettre en place l'infrastructure nécessaire pour gérer les multiples lignes. Il peut s'agir de la mise ne place d'un autocom (ou PABX) sur une infrastructure analogique classique ou, comme c'est de plus en plus souvent le cas, par la téléphonie IP (VOIP). Sur cette technologie, il est possible d'utiliser sa propre infrastructure ("autocom IP" ou IPBX), solution relativement coûteuse, ou d'utiliser les services de types Centrex. Le central IP est hébergé chez un prestataire qui vous propose une connexion internet (ligne SDSL en général, plus coûteux et plus professionnel voir la partie Connexion Internet) sur laquelle vous obtenez un certain nombre de "ligne de IP" (type SIP) utilisant la bande passante de votre connexion internet. Ce type d'infrastructure nécessité l'utilisation de poste téléphonique spécifique IP, branché sur votre réseau internet, plus cher qu'un poste téléphonique classique et incluent en général un poste de type "standard" pour gérer les lignes internes. Voici quelques exemples de fournisseurs de ce type de service : Orange, Nerim, Iperlink, OVH (SDSL en beta sur la région lilloise).

 

          [NB : Je ne suis un expert en téléphonie, les informations données ci-dessus sont le fruit de mes échanges avec plusieurs services commerciaux et donc à prendre avec les précautions nécessaires...]

 

Salle de réunions, formations

 

Bureau fermé

 

Domiciliation d’entreprises

 

Stockage des effets personnels (type casiers...)

 

Stockage de données (NAS, backup...)

 

Comments (0)

You don't have permission to comment on this page.